...Que chaque homme porte naturellement la liberté dans son cœur, et que les touches [à cette liberté] sont dans ses mains.
— Louis Felix Mathurin Boisrond-Tonnerre